Le chauffeur et 27 enfants ont été blessés dans un accident de bus à Changé, deux d’entre eux ont été gravement blessés.

Un bus transportant 48 jeunes a dérapé sur la route à Changé ce jeudi matin. Pour l’heure, d’importants moyens de secours ont été déployés. Le chauffeur et 27 enfants ont été blessés, dont deux grièvement, selon la préfecture. Le plan NOVI (nombreuses victimes) a été mis en œuvre.

Jeudi, à 8h27, à Changé, un bus TUL transportant des élèves vers un collège de l’agglomération lavalloise a quitté la route à la hauteur de la rue des Bordagers. A son bord se trouvaient 49 personnes, dont 48 élèves. Le chauffeur du bus et 27 enfants ont été blessés, selon les autorités ; deux d’entre eux sont plus gravement blessés, mais leur pronostic vital n’est pas connu. Les blessés ont été envoyés à la polyclinique et à l’hôpital de Laval.

Les 21 enfants qui n’ont pas été blessés mais ont été secoués ont été pris en charge à l’Atelier des Arts Vivants, un espace proche du lieu de l’accident. Les familles qui sont arrivées sur place ont bénéficié d’une assistance psychologique. Selon la préfecture, 17 voitures et 100 pompiers, ainsi que des équipes médicales, des forces de sécurité, des agences municipales et départementales, et l’association départementale de protection civile de la Mayenne, ont été déployés au total.

Le plan multi-victimes de l’Orsec a été mis en œuvre.

La stratégie NOVI (Nombreuses Victimes) a été mise en place, selon la préfecture. Il s’agit d’une stratégie d’urgence pour secourir un grand nombre de personnes en un même lieu.

Elle réunit l’ensemble des acteurs du sauvetage. Toutes les victimes, selon le procureur de la République, vont être interrogées. A ce stade de l’enquête, « toutes les pistes sont ouvertes » quant aux causes de l’accident.

Le bus transportait des élèves vers le collège Jules Renard de Laval, selon Thomas Verdez, directeur du réseau TUL. Le chauffeur du bus, qui a été quelque peu touché, a également été pris en charge par les pompiers. Une étude toxicologique va être réalisée, ainsi qu’un examen technique du véhicule.

« Heureusement, il n’y a (vait) pas de pronostic vital engagé », a déclaré le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer en marge d’une tournée dans la Sarthe.

Tout a été fait tout de suite pour ces jeunes, on a envoyé les pompiers, on a procédé aux hospitalisations nécessaires, puis on a travaillé avec le préfet et l’inspecteur d’académie pour mettre en place une cellule psychiatrique pour tous les enfants, a déclaré le ministre. Nous serons certainement très attentifs à ce qui se passe aujourd’hui et dans les semaines qui suivent pour les deux enfants qui ont été les plus gravement blessés dans cette tragédie, et j’exprime ma plus profonde sympathie à ces enfants, à leurs familles et au personnel de l’école. »

La cellule psychologique s’occupera des retombées afin que les jeunes ne soient pas traumatisés par l’accident, nous y sommes constamment attentifs. Blanquer, Jean-Michel

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *