Pendant plusieurs semaines, une forte tempête solaire peut faire tomber l’Internet.

Vous êtes sans connexion depuis 5 minutes et vous êtes perdu ? Imaginez comment votre vie serait affectée si le réseau mondial de l’internet s’arrêtait pendant plusieurs semaines ! Voilà, selon les scientifiques, le danger auquel nous sommes confrontés en cas de grande tempête solaire. Nous devons nous préparer à ce danger.

Un vent solaire de particules chargées souffle en permanence sur notre planète. Heureusement, le champ magnétique qui entoure notre planète les bloque la plupart du temps. Cependant, le vent solaire peut occasionnellement se transformer en tempête. Il parvient également à pénétrer dans notre atmosphère par les pôles, représentant un danger pour nos systèmes de navigation et nos réseaux électriques. Nos réseaux de communication, aussi.

Selon des chercheurs de l’Université de Californie à Irvine (USA), les effets d’une telle tempête solaire pourraient être bien pires que ce que l’on pensait. Une panne du réseau Internet pourrait être provoquée par une météo spatiale défavorable, telle qu’une éjection massive de masse coronale. Une panne de plusieurs semaines est possible. Plusieurs mois, même.

Les tempêtes solaires de ce type sont heureusement peu fréquentes. Du moins, celles qui parviennent jusqu’à la surface de la planète. Les chercheurs prévoient que l’une d’entre elles se produira dans 1,6 à 12 % des cas, selon une recherche qui doit encore être examinée par des pairs. L’un d’entre eux, le célèbre incident de Carrington de 1859, est resté dans les mémoires des scientifiques de l’histoire moderne. Il a mis le feu à des fils télégraphiques.

Préparez-vous à être choqués.

La dépendance de notre société à l’égard de la technologie, et notamment d’Internet, s’est accrue depuis lors. Le danger des tempêtes solaires est pris en compte par la gestion des réseaux électriques. Cependant, peu d’études ont été réalisées sur l’effet possible d’un tel événement sur le réseau Internet mondial. Leur conclusion est que l’infrastructure n’est pas prête.

De longs câbles glissent au fond de l’océan pour relier les continents. Ils sont équipés de répéteurs pour augmenter la puissance du signal. Cependant, ils sont particulièrement vulnérables aux courants géomagnétiques causés par les particules chargées provenant du Soleil. 

Si un seul répéteur tombe en panne, le fonctionnement de l’ensemble du câble peut être mis en danger. Heureusement, le réseau a été conçu pour résister aux pannes. De plus, si la route la plus directe est fermée, d’autres routes doivent être utilisées. Toutefois, si un grand nombre de répéteurs tombent en panne en même temps, des continents entiers peuvent être coupés les uns des autres. Dans un environnement sous-marin, les réparations sont généralement délicates.

Des chercheurs ont déjà calculé qu’une panne d’une journée de la connexion Internet aux États-Unis coûterait plus de 7 milliards de dollars. Songez à une panne qui durerait des semaines ou des mois… 

Selon les chercheurs, les humains auront environ 13 heures pour réagir lorsque la prochaine tempête solaire sera repérée près de notre étoile. Mieux vaudrait se préparer à l’avance en multipliant les câbles aux basses latitudes – car les hautes latitudes sont plus exposées, et c’est au-dessus de 40° de latitude nord que se trouvent les câbles reliant l’Europe et les USA -, en isolant mieux les câbles sous-marins et en développant des tests de résilience, par exemple. 

D’autant plus que les satellites qui garantissent la connectivité risquent eux aussi d’être impactés. Il y a toutefois une bonne nouvelle. Les relations locales, selon les chercheurs, devraient être plus robustes. Les courants géomagnétiques ont peu d’effet sur les lignes de fibre optique.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *