un bracelet electronique pour Nicolas Sarkosy dans l’affaire Bygmalion, il fait appel

Publié le 30 septembre 2021.

Dans l’affaire Bygmalion, le tribunal de Paris a condamné jeudi Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne électorale.

Dans l’affaire Bygmalion, le tribunal de Paris a reconnu jeudi Nicolas Sarkozy coupable de financement illégal de campagne électorale.

Justice, Politique

Ce jeudi, le tribunal correctionnel de Paris s’est prononcé sur les dépenses excessives de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy. L’ancien président français a été condamné à un an de prison ferme avec un bracelet électronique malgré son absence sur les bancs des accusés.

Lors de son procès en juin, l’ancien président avait nié tout « but d’escroquerie » et avoir eu connaissance d’un montage de factures frauduleuses pour financer sa campagne présidentielle de 2012 à hauteur de 42,8 millions d’euros, soit près de deux fois la limite légale.

Il n’y aura pas de peine de prison, mais la peine sera aménagée.

Il a été condamné à une peine d’un an de prison. Il ne sera toutefois pas envoyé en prison. Un bracelet électronique sera utilisé pour modifier sa peine. En juin, l’accusation avait requis une peine d’un an, dont six mois de prison ferme pour l’ancien président.

Guillaume Lambert, son ancien directeur de campagne, a été condamné à trois ans et six mois de prison, dont deux ans avec sursis, pour escroquerie et participation à un financement illicite de campagne, entre autres délits.

Comme le rapporte Le Monde, « Nicolas Sarkozy a été averti du risque de dépassement » de ses dépenses pour la cour. Nicolas Sarkozy connaissait le plafond légal de ses dépenses « En annonçant que l’ancien président avait été reconnu coupable de financement illicite de campagne, la juge Caroline Viguier a déclaré. Ce n’est pas sa première élection, et il connaît bien la loi. Il a également été mis en garde par écrit contre le risque de dépassement par deux notes. Nicolas Sarkozy, quant à lui, a continué à mener ses réunions de la même manière que précédemment… »

Lors de la lecture du verdict au tribunal correctionnel de Paris, l’ancien président n’était pas là. Cette condamnation a été annulée en appel.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *